lundi 26 septembre 2016

Avoir 20 ans

D'habitude, je ne fais pas d'articles sur mon anniversaire. Parce que c'est un truc mitigé que je garde au coin de ma tête, l'angoisse de grandir et les gens émouvants et le temps qui passe.
J'adore les bilans, j'adore voir que j'ai avancé dans la vie, dans ma tête. Le truc c'est que jusqu'ici les bilans ils étaient pas très glorieux.

Aujourd'hui j'ai 20 ans.
On est lundi, il fait tout gris, c'est l'automne. C'est une belle journée.
Je me repasse le film du dernier âge "important" que j'ai passé. 18 ans, l'angoisse de n'avoir rien réussi, l'angoisse d'être adulte, ça y est, l'angoisse l'angoisse l'angoisse.
J'ai 20 ans, j'ai peur mais j'ai plus peur. Je sais où je vais, pourquoi, comment. Je ne suis pas devenue la meilleure personne au monde en 20 ans et sûrement pas ma personne préférée dans le monde mais je peux enfin me prendre par la main et être ma propre alliée au lieu de chercher à m'enterrer tout le temps.
Quand j'ai eu 18 ans je venais de rentrer à la fac après un an à marcher en enfer et puis j'ai continué un peu le chaos. J'étais persuadé que le seul moyen d'exister c'était par la douleur et je m'explosais dans tout ce que je faisais pour me sentir vivante, à force de chercher l'Idéal. Je voyais le beau et l'enfer en même temps. C'était bien. Si j'avais continué comme ça j'aurais pu mourir. Mais je ne pensais vraiment pas que la vie ça avait un intérêt si on était heureux et qu'on se contentait de l'apprécier simplement.
Maintenant du haut de toute ma vieillesse (j'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans, comme dirait l'autre) j'ai compris que tout ce qui était à embrasser dans la vie l'était dans le quotidien plutôt que dans un absolu qui caracole loin de moi, de nous. Parfois je me dis que je suis devenue simple et que je recherche trop le confort mais c'est parfois. Puis je me rappelle que j'ai pas gagné grand chose à me détruire, à part une très bonne connaissance empirique de la dépression.

J'ai plus trop peur d'être une adulte. J'ai rencontré des tas d'adultes qui sont des gens merveilleux - j'ai même des amis qui sont en train de devenir des adultes merveilleux - et tant qu'on me laisse collectionner les peluches panda, vivre dans un plaid et faire des jeux de piste pour mon anniversaire, je veux bien être une adulte le reste du temps. Et pour le futur advienne que pourra.

J'ai plus trop peur de l'avenir. A 14, 15, 16, 17, 18, 19, j'ai été terrifiée par ces chemins qui s'ouvraient et qui semblaient vouloir m'avaler mais maintenant je marche tout droit. Je marche tout droit parce que c'est ce que j'ai à faire. C'est moi qui décide du chemin sur lequel je marche, c'est moi qui ouvre et ferme les portes, c'est moi qui décide. J'ai cette chance-là, autant en profiter.

J'ai changé de dizaine et c'était un vertige, une angoisse. Et puis j'ai fais la liste de tout ce que j'avais accomplis en vingt ans et je me dis que s'il me reste encore 20 années à vivre il peut s'en passer encore des trucs biens. Des trucs nuls aussi, tu me diras.
Mais on va faire confiance à l'univers.
J'ai 20 ans.
J'ai survécu.

Cet anniversaire aura définitivement été placé sous le signe de la bougie.

6 commentaires:

  1. J'ai bien envie de te féliciter. Déjà parce que c'est ton anniversaire et surtout pour ce que tu dit: apprendre à embrasser ce qu'on a plutôt qu'un lointain idéal. Et si je félicite chaleureusement c'est parce que j'ai mis 10 ans de plus que toi pour en arriver la ou tu es.
    Je pense que le plus dur est derrière toi et que tu peux avancer sereinement. Je te souhaite une décennie pleine de chouettes choses et de bons rebondissements ♡♡♡

    RépondreSupprimer
  2. Ton bilan me parle beaucoup, pour ma part...
    Je te souhaite un bel anniversaire, et surtout 20 belles années à venir :-)

    RépondreSupprimer
  3. Joyeux anniversaire :) !
    Une belle vie t'attend, j'en suis sûre. Et je te le souhaite.

    RépondreSupprimer